À quoi devez-vous penser avant de partir en trek à vélo ?

 Bike packing

Vous êtes de plus en plus nombreux à être attirés par ce nouveau mode de voyage. Avant de sauter le pas, il est important d’être méticuleux.

Ce n’est bien évidemment pas le genre de voyages que l’on peut prévoir à l’improviste. Le trekking à vélo ou « bikepaking » est quelque chose qu’il faut prévoir longtemps à l’avance et où chaque détail doit laisser le moins de surprises possibles. Pour faire simple, vous pouvez vous lancer un défi sur un coup de tête entre amis, en couple ou en famille mais hors de question de ne pas le préparer une fois la décision prise.

Il paraît évident que la première chose à prendre en compte est votre vélo. Un vélo adapté à de longues randonnées et des kilomètres avalés jour après jour est primordial dans cette pratique. Certaines marques proposent des gammes adaptées à celle-ci et il est même possible de « modéliser » votre vélo selon vos préférences. Les trois critères principaux doivent cependant rester les mêmes. Il doit être confortable, doit pouvoir accueillir de nombreux rangements et doit pouvoir glisser ses roues partout. Les itinéraires varient généralement entre sentiers, chemins et routes, les roues et pneus doivent donc s’adapter à ces variations de terrain.

Vous trouverez aisément des listes d’objets indispensables en discutant avec d’autres adeptes ou en vous renseignant auprès de spécialistes. Concernant vos accessoires, pensez à embarquer des batteries ou piles de rechange, notamment pour vos lumières, vitales pour votre sécurité. Un matériel de réparation est lui aussi nécessaire tout en restant le plus minimaliste possible car le poids embarqué sera forcément conséquent ; mais n’allez pas penser que vous passerez entre les mailles du filet en ne devant pas remplacer une chambre à air par exemple. Pour les mêmes raisons, emportez des rustines et chambres à air de rechange.

Vos affaires personnelles doivent vous permettre de faire face à tout type de météo, de jour ou de nuit, dans la tente ou sur le vélo. Il faudra trouver le compromis entre affaires indispensables et poids du vélo. La pluie, le soleil, la fraîcheur ou la chaleur viendront forcément à un moment s’interchanger et vous devrez être capable de vous y adapter.

Concernant l’itinéraire, il se doit d’être précis. N’allez pas vous mettre en difficulté dans une région ou un pays que vous découvrez. Pour éviter de mauvaises surprises, mettez en place votre itinéraire avant le départ. Que vous dormiez en tente, à l’hôtel ou chez l’habitant, il est important de connaître le parcours du jour pour anticiper les fatigues ou les éventuels bobos. Un arrêt de sécurité peut également être planifié s’il est difficile de rejoindre le point escompté lors d’une journée.

La plupart de ces expéditions s’effectue à l’étranger même s’il est tout à fait possible de découvrir son propre pays de l’intérieur par ce biais. Il s’agit donc d’une vraie expédition si vous devez quitter le territoire et la notion de voyage s’affirme. Certains papiers deviennent donc obligatoires, c’est le cas de votre passeport, naturellement. Dans certains pays, une vaccination sera probablement obligatoire, embarquez donc votre carnet de santé en cas de contrôle ou de petit pépin physique.

Même si ce genre de voyages s’effectue à un rythme globalement lent, les kilomètres avalés sont eux, très nombreux en fin de voyage. Un entraînement poussé est alors nécessaire et il est primordial de partir convaincu d’être fin prêt physiquement. L’inverse pourrait apporter des carences psychologiques et faire de ce voyage censé être plaisant, un véritable calvaire. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire !