Vêtements imperméables, comment ça marche ?

vetements impermeables comment ca marche

Étanche, imperméable, déperlant, waterproof... Quelle est la différence ? Quelques explications pour bien comprendre le concept d'imperméabilité et choisir son vêtement.

Déperlance

La déperlance est le premier degré de résistance à l'eau. Concrètement, cela permet au vêtement de résister à une pluie très faible, une bruine.

Sur un vêtement (un tissu), la déperlance est obtenue par l'application d'un traitement qui permet à l'eau de ruisseler sur les fibres. C'est généralement l'esthétique de la déperlance qui est utilisée sur les photos pour illustrer l'imperméabilité. Mais dans la réalité, la déperlance seule ne résiste pas à une pluie forte ou même une pluie modérée.

Un tissu peut être imperméable sans être déperlant. Un tissu peut être déperlant sans être imperméable.

Imperméabilité

Les membranes sont indispensables pour obtenir à la fois une vraie résistance à l'eau et une bonne respirabilité. Certaines sociétés sont spécialisées dans la production de membranes imperméables et respirantes comme Gore-tex ou Sympatex.

Certains vêtements n'intègrent pas de membrane et sont imperméables comme les cirés, mais ils ne sont pas adaptés à l'activité sportive car ils n'évacuent pas la transpiration.

La magie opère avec les membranes qui permettent à la fois l'imperméabilité et la respirabilité. Les membranes peuvent être conçues de différente manières, mais généralement elles sont dites "microporeuses". C'est à dire constituées de millions de micro-pores (micro trous), trop petits pour laisser passer l'eau, mais assez larges pour laisser passer la vapeur d'eau (transpiration).

Concrètement, la membrane est une couche supplémentaire qu'on vient coller au tissu par un processus appelé "lamination". Le tissu final ainsi obtenu est dit tissu "laminé". Ce tissu peut être constitué de 2 couches, 2.5 couches ou 3 couches.

Dans le cas des tissus 2 couches, la membrane se trouve d'un coté et le tissu de l'autre (pour les 2.5 couches, on applique simplement une très légère protection en plus sur la membrane). Pour les tissus 3 couches, la membrane est intercalée entre 2 couches de tissus (voir la technologie imperméable utilisée dans la collection étanche Verjari pour plus de détails)

Sur les vêtements techniques, on assure l'imperméabilité total du vêtement avec des coutures scellées.   

Performance

Les membranes peuvent être de performance très diverses. On définit généralement la performance d'une membrane selon 2 critères : La respirabilité et l'imperméabilité. 

L'indicateur de respirabilité MVP (Moisture Vapor Perspiration) s'exprime en g/m2/24h. C'est la capacité à évacuer la transpiration. On considère généralement qu'un taux de 5000 correspond à une respirabilité correcte. Un taux de 10.000 à une bonne respirabilité, 15.000 très bonne et 20.000+ excellente.

L'indicateur d'imperméabilité est le Schmerber. Le Schmerber détermine la pression à partir de laquelle le tissu commence à laisser passer l'eau.

1 Schmerber = 1 mm de colonne d'eau = 1mbar.

On considère généralement qu'un vêtement est imperméable à partir de 1300 Schmerbers (pluie faible). À partir de 5000 Schmerbers, le vêtement résiste à une pluie normale, 10.0000 Schmerbers une pluie forte, 15.000 très forte, et 20.000+ à toutes les conditions. 

Pour tester leurs vêtements, les marques peuvent soit faire appel à des laboratoires indépendants, soit pratiquer les tests directement en interne.

Enfin la température extérieure, le taux d'humidité ou la pression ont une incidence sur la performance des membranes. Notamment sur la respirabilité. Par exemple, par température froides (plus gros différentiel entre température du corps et température extérieure), une membrane évacuera mieux la transpiration.

Étanchéité et imperméabilité

Le terme étanche est dans la langage courant un synonyme d'imperméable. Néanmoins, techniquement, le terme étanche désigne plus spécifiquement les éléments pouvant être immergés dans l'eau. Le terme imperméable désigne lui les éléments résistants à l'eau ponctuellement, même abondante (comme une forte pluie) mais non destinés à être immergés. 

Une différence qui n'est pas faites en anglais puisqu'il n'existe qu'un seul terme "waterproof".